Saltar al contenido principal

Acceso a otros temas jcyl.es

Página de inicio de la Junta de Castilla y León

Connaître Castilla y León

Contacto

Idiomas

Acceso a otros temas jcyl.es

Connaître Castilla y León

Contenido principal

Drapeau, emblème et blason

Drapeau, emblème et blason II

Bandera de Castilla y León

Les deux éléments ne sont pas apparus sur les enseignes officielles dès le premier moment. Plongés dans un processus de reconquête face aux musulmans jusqu'à la fin du XI siècle, les rois chrétiens de la Péninsule Ibérique ont utilisé indistinctement sur leurs écus et leurs étendards le signe de la croix, même si cette dernière n'était pas toujours uniforme: ses formes et ses couleurs variaient mais il est vrai qu'il y avait une certaine prédilection pour la croix latine ou grecque et pour les couleurs rouge, blanc et jaune.

A partir du XII siècle, les monarques commencent à remplacer la croix traditionnelle par un lion (Alfonso VII) ou un château avec trois tours (utilisé par Alfonso VIII sur son sceau et sur ses pièces). Avec l'union permanente de ces deux royaumes en 1230, sous Fernando III le Saint, le drapeau définitif s'est dessiné. Il s'agira d'un symbole de la propre union des royaumes en une seule nation.

Quand le devenir historique des héritages territoriaux et des mariages entre les nobles faisaient que deux royaumes aient un même monarque, bien que leurs institutions, leurs lois, leur langue et leurs coutumes soient différentes et indépendantes, les lois héraldiques stipulaient que le drapeau ou le blason qui les identifiaient dorénavant devait être divisé en deux parties et que chaque partie devrait représenter les couleurs et les figures de chacun des royaumes. Si l'union qui s'était produite entre ces royaumes était considérée comme définitive, comme dans le cas de Castilla y León, le drapeau ou le blason devait alors être divisé en quatre parties égales et il faudrait alterner les figures et les couleurs des deux royaumes. Cette loi prétendait symboliser l'union entre les deux royaumes et insister sur le fait que si auparavant il s'agissait de deux royaumes, maintenant ils n'en formaient plus qu'un.